Père Louis REGIMBEAU

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Obsèques du Père Louis Regimbeau

P. Louis REGIMBEAU

 

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc

Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées.

Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces,

pour lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera à la porte.

Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller.

Amen, je vous le dis : il prendra la tenue de service,

les fera passer à table et les servira chacun à son tour.

S'il revient vers minuit ou plus tard encore et qu'il les trouve ainsi, heureux sont-ils !

Vous le savez bien : si le maître de maison connaissait l'heure où le voleur doit venir,

il ne laisserait pas percer le mur de sa maison.

Vous aussi, tenez-vous prêts :

c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra. »

Vous le savez bien : si le maître de maison connaissait l'heure où le voleur doit venir,

il ne laisserait pas percer le mur de sa maison.

Vous aussi, tenez-vous prêts :

c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra. »

Pierre dit alors : « Seigneur, cette parabole s'adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde ? »

Le Seigneur répond : « Quel est donc l'intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de ses domestiques pour leur donner, en temps voulu, leur part de blé ?

Heureux serviteur, que son maître, en arrivant, trouvera à son travail.

Vraiment, je vous le déclare : il lui confiera la charge de tous ses biens.

 

Homélie prononcée par Gérard Faure

Le prêtre, Louis Regimbeau, que nous accompagnons dans son passage vers Dieu ce matin, a été au milieu de vous le serviteur qui sert et qui nourrit ceux dont il a la charge.

Comme prêtre il a partagé votre vie, à Cudos, à Aillas, à Auros et dans tous ces villages que nous connaissons bien. Il a aimé être ici, connaître l’histoire du pays et connaître ses habitants, vous. Il a cherché à  connaître chacun de vous.

Il a été prêtre au milieu de vous en servant ses frères les plus jeunes, en participant à leur éducation par le sport et il en a marqué beaucoup, au point qu’à Cudos il y a longtemps que le stade de football porte son nom.

Il a été prêtre au milieu de vous en vous formant à l’écoute de la Parole de Dieu par la catéchèse des enfants mais aussi en préparant de nombreux jeunes adultes au sacrement de confirmation et au sacrement de mariage. J’ai été frappé et émerveillé de voir combien il a appelé de jeunes adultes à nourrir leur foi aux sacrements de l’Église, combien ont été appelés par lui à recevoir le sacrement de la confirmation du baptême, il n’y a pas si longtemps encore.

Il a été prêtre au milieu de vous en vous invitant à nourrir votre vie à l’eucharistie sans se lasser de faire sonner la cloche pour inviter au rassemblement dominical de la messe, même si beaucoup résistent et préfèrent vaquer à d’autres occupations.

Le prêtre est ainsi celui qui sert Dieu en s’intéressant aux autres qui sont ses frères, en aimant vivre avec eux, en voulant les connaître. Le prêtre est ainsi celui qui sert Dieu en invitant ses frères à écouter  la Parole de Dieu. Le prêtre est celui qui sert Dieu en conviant ses frères au repas eucharistique, à la rencontre sacramentelle du Christ.

C’est ce que veut faire l’Église, c’est ce que veut faire le prêtre, aujourd’hui comme hier, chacun avec ce qu’il est, son caractère, son tempérament, son âge, ses capacités, ses faiblesses aussi. C’est ce qu’à voulu faire Louis, avec obstination, et Dieu sait s’il savait être obstiné ; pauvrement, et l’on sait que l’argent qu’il recevait n’est jamais resté longtemps dans sa poche !

Ce prêtre que Louis Regimbeau a voulu être au milieu de vous, c’est le Christ qui se fait serviteur, qui reçoit à sa table, qui se donne en nourriture. Nous nous disons peut-être maintenant que nous ne l’avons pas toujours reconnu, que nous n’avons pas su reconnaître le Christ à travers l’homme qui a partagé un temps notre vie. Que le Seigneur nous donne maintenant la grâce d’ouvrir les yeux !

Mais d’ailleurs, le prêtre n’est pas seul à faire cela, à manifester la présence du Christ, l’action de l’Esprit au cœur de nos vies et de la vie du monde. Pour beaucoup d’entre vous, vous avez collaboré avec lui, vous avez porté avec lui la charge du pasteur, et vous le faites encore avec d’autres. En faisant le catéchisme, en préparant l’église, en animant la liturgie, en étant attentifs aux plus pauvres, vous qui êtes baptisés, vous portez avec le prêtre la responsabilité de l’Église qui est de faire entendre l’évangile, la Bonne Nouvelle de Dieu qui vient chez nous, Emmanuel ! Et nous nous préparons à le célébrer avec joie en fêtant bientôt la Nativité du Seigneur.

Louis  a voulu faire ce que l’Église veut faire, ce que Dieu veut faire : être avec l’humanité pour la sauver.

Ce chemin, Louis l’a pris résolument. Ces dernières semaines ont été pénibles pour lui car son corps ne suivait plus, se pensée même devenait confuse, mais il attendait que son Seigneur vienne le chercher.

Prions pour que maintenant le Seigneur l’assoie à sa table et le serve.

Prions aussi pour que nous soyons nous-mêmes d’humbles serviteurs, comme Louis l’a été, au service d’un monde qui a besoin d’espérance.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+